Clusia lanceolata

Famille : Clusiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

La Clusia lanceolata est un arbuste brésilien dioïque qui atteint 3 m de haut © Giuseppe Mazza

La Clusia lanceolata est un arbuste brésilien dioïque qui atteint 3 m de haut © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Sud du Brésil (États de Rio de Janeiro et de Sao Paulo) où elle pousse dans les régions côtières sableuses appelées « restinga ».

Le genre est dédié au botaniste français Charles de l’Écluse ( 1526-1609) connu sous le nom latinisé de Carolus Clusius. Le nom de l’espèce est « lanceolatus, a um » = lancéolé, par allusion à la forme des feuilles.

Noms communs : balsam apple, cerra cipapau apple, copey, narrow leafed rose apple, pitch apple, porcelaine flower, small autograph tree (anglais), cebola da restinga, ceboleiro da praia, clusia de flor vinacea, figueira braçadiera, manga da praia (portugais-Brésil).

La Clusia lanceolata Cambess. (1828) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent dioïque ( chaque individu porte seulement soit des fleurs mâles soit des fleurs femelles), haut jusqu’à environ 3 m, à l’écorce grisâtre et aux feuilles opposées, lancéolées, épaisses, coriaces, de couleur vert foncé, brillantes, longues de 7 à 12 cm et larges de 2 à 4 cm. Un latex blanchâtre qui peut être irritant pour la peau et toxique s’il est ingéré s’écoule des blessures.

Les inflorescences sont des corymbes terminales. Les fleurs mâles et femelles ont une forme et une couleur identiques, un calice à 4 sépales et une corolle comportant 6 à 8 pétales obovés, cireux, longs de 2 à 2,5 cm, de couleur blanchâtre dans leur moitié supérieure et rouge foncé dans leur partie inférieure. Les fleurs mâles ont de nombreuses étamines serrées les unes contre les autres tandis que les fleurs femelles ont un ovaire supérieur doté d’une couronne de stigmates presque sessiles ( au style extrêmement court).

Les sexes sont séparés mais les fleurs mâles et femelles ont une forme et une couleur identiques © Giuseppe Mazza

Les sexes sont séparés mais les fleurs mâles et femelles ont une forme et une couleur identiques © Giuseppe Mazza

Les fruits sont des capsules sphériques d’environ 4 cm de diamètre et de couleur vert/rougeâtre, qui conservent des vestiges des stigmates et qui s’ouvrent à maturité en expulsant les graines qui sont cylindriques et ont un arille de couleur rouge orangé.

On reproduit cette plante au moyen de ses graines, qui doivent être mises en terre le plus rapidement possible car leur capacité à germer est d’une durée limitée, dans un terreau sableux maintenu humide à la température de 22 à 24°C. On peut aussi la reproduire par bouturage ligneux et par marcottage.

C’est une espèce très décorative tant en raison de son feuillage que de sa floraison et peu exigeante mais elle est rarement cultivée. Elle est exclusivement adaptée aux zones aux climats tropical et subtropical et doit être plantée en plein soleil,  afin de pousser le mieux possible, ou sous un léger ombrage  dans des sols particulièrement drainants, de préférence sableux comme dans la nature et acides ou neutres. Les plantes bien enracinées n’ont que très peu besoin d’être arrosées.

On peut l’employer sous forme de spécimen isolé ou, moyennant des tailles appropriées qu’elle supporte sans problème, pour créer des haies et des barrières. Elle résiste bien également aux embruns et peut donc être utilisée dans des jardins situés à proximité de la mer.

Elle s’adapte bien à la culture en pot dans un terreau sableux riche en substances organiques pour la décoration de patios et de terrasses bien éclairés. Les arrosages doivent être réguliers en été et espacés en hiver.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CLUSIACEAE cliquez ici.