Distictis laxiflora

Famille : Bignoniaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Distictis laxiflora

Distictis laxiflora est une plante grimpante tropicale native du Mexique aux inflorescences spectaculaires © Giuseppe Mazza

La Distictis laxiflora (DC.) Greenm. (1898) est originaire des forêts d’arbres à feuilles caduques situés au Mexique à moyenne altitude (Chiapas, Oaxaca, Puebla et Veracruz) et au Nord du Nicaragua (où elle a été probablement introduite).

Le nom du genre est la combinaison des termes grecs « dis » = double et « stiktos » = moucheté, taché, par allusion à la double rangée de graines de couleur marron disposées sur les parois internes de la capsule et qui ressemblent à des taches. Le nom de l’espèce est la combinaison des termes latins « laxus » = large, spacieux et « floreo » = fleurir, par allusion à la disposition des fleurs dans l’inflorescence.

Noms communs : vanilla trumpet vine (anglais), enredadera de trompeta vainilla (espagnol).

C’est une plante grimpante, ligneuse, sempervirente et à la croissance rapide. Elle est dotée de vrilles avec lesquelles elle s’accroche aux supports. Elle a des feuilles composées de deux folioles ovés de couleur vert intense, brillants, longs de 4 à 7 cm et des inflorescences terminales qui portent  de nombreuses fleurs tubulaires-campanulées, longues de 5 à 7 cm, larges de 3 à 5 cm et dont le parfum rappelle beaucoup celui de la vanille. La couleur, d’abord d’un bleu lavande vif, vire avec le temps au rose pâle ou au blanc crème. Le fruit est une capsule elliptique ligneuse, d’environ 9 x 3 cm, qui contient des graines ailées, minces, de 10 x 25 mm et de couleur marron. On reproduit cette plante au moyen de ses graines, par bouturage semi-ligneux en été ou par bouturage ligneux au printemps.

Cette plante grimpante est peu répandue en dépit de ses caractéristiques décoratives. Elle est adaptée aux climats tropicaux, subtropicaux et, de façon marginale,  tempérés chauds à condition d’être mise à un emplacement abrité. Sa partie aérienne subit en effet des dégâts quand  les températures sont de l’ordre de -3°C. Les plantes adultes peuvent résister à des températures inférieures de quelques degrés au prix de la perte totale de leur partie aérienne mais repoussent à partir du pied au printemps suivant.

Synonymes : Bignonia cinerea DC. (1838) ; Bignonia laxiflora DC. (1838) ; Distictis cinerea (DC.) Greenm. (1898) ; Pithecoctenium cinereum DC. (1845) ; Pithecoctenium laxiflorum DC. (1845).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BIGNONIACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.