Gaussia attenuata

Famille : Arecaceae

 

Texto © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

L’espèce est originaire de République Dominicaine et de Porto Rico, où elle pousse dans les forêts humides ouvertes, dépassant souvent en hauteur la végétation environnante, sur des pentes collinaires rocheuses-calcaires (mogotes), dans une zone caractérisée par un climat fortement saisonnier.

Le genre est dédié au mathématicien allemand Johann Friedrich Carl Gauss (1777-1855) ; le nom spécifique est l’adjectif latin « attenuatus, a, um » = diminué, en référence au stipe.

Noms communs : llume palm, Puertorican gaussia, rain palm (anglais) ; llume, palma de sierra (Porto Rico) ; lluma, palma de lluma, palma de lluvia, palma flaca (République Dominicaine).

Originaire de République Dominicaine et de Porto Rico, Gauss attenuata est une espèce de la "liste rouge", menacée d'extinction dans la nature par la pression anthropique. Stipe insolite renflé près de la base © Giuseppe Mazza

Originaire de République Dominicaine et de Porto Rico, Gauss attenuata est une espèce de la « liste rouge », menacée d’extinction dans la nature par la pression anthropique. Stipe insolite renflé près de la base © Giuseppe Mazza

Gaussia attenuata (O.F.Cook) Becc. (1912) est une espèce monoïque solitaire, inerme, au stipe, mesurant jusqu’à plus de 20 m de hauteur, lisse, gris, qui présente un renflement, atteignant jusqu’à environ 25 cm de diamètre près de la base, puis qui diminue progressivement à environ 10 cm de diamètre sous le feuillage.

Le stipe présente à la base une masse de robustes racines, d’environ 3 cm de diamètre, avec de courtes protubérances semblables à des épines disposées circulairement. Le feuillage est généralement constitué de 5-7 feuilles, sur un court pétiole, pennées, longues de 1,2-1,8 m, à folioles linéaires-lancéolés à apex acuminé, longues de 30-50 cm et larges de 2,5-3,8 cm, rapprochées et disposées sur des plans différents, mais plus ou moins dirigées vers le haut, de couleur vert intense légèrement brillant ; la base foliaire de couleur vert clair, ouverte sur le côté opposé au pétiole, est longue de 20-30 cm.

Inflorescences initialement entre les feuilles (interfoliaires), longues d’environ 1 m, à ramifications du second ordre, portant sur chaque rachillet des groupes (acervules) de 4, rarement 5, minuscules fleurs unisexuelles jaunâtres, sessiles, presque alignées et étroitement associées, avec une fleur femelle à la base suivie des fleurs mâles. Les fleurs mâles s’ouvrent et tombent en séquence à partir de l’extrémité ; quand toutes celles du groupe sont tombées la fleur femelle s’ouvre.

Fruits globuleux, légèrement piriformes ou lobés, longs de 1,4-1,6 cm et larges d’environ 1,2 cm, de couleur orangée à rouge brillant, contenant généralement une seule graine, rarement 2-3, ovoïdes plutôt aplaties, de 1,1 cm de longueur et 0,9 cm de largeur.

La reproduction se fait par semis dans un substrat drainant calcaire maintenu à 26-28 °C avec des temps de germination de 4-6 mois.

Palmier à l’aspect curieux, rare dans la nature et en culture, à croissance assez lente, cultivable isolé ou en groupes dans les zones tropicales et subtropicales humides, sa culture peut être tentée dans celles au climat tempéré chaud plus doux, où les températures autour de 0 °C sont des exceptions de très courte durée. Il exige le plein soleil, sauf dans les tout premiers stades de la croissance, où il préfère un léger ombrage, des sols parfaitement drainants alcalins et bien enraciné il peut supporter des périodes de sécheresse.

En raison de la réduction progressive de son habitat, due à l’expansion de l’agriculture, l’espèce a été inscrite sur la liste rouge de l’IUCN (International Union for the Conservation of Nature) comme “vulnerabile” (particulièrement menacé d’extinction dans la nature).

Synonymes : Gaussia portoricensis H.Wendl. ex Schaedtler (1875); Aeria attenuata O.F.Cook (1901).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.