Genicanthus personatus

Famille : Pomacanthidae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Genicanthus personatus

Mâle spectaculaire de Poisson-ange masqué (Genicanthus personatus), espèce endémique des Hawaï découverte seulement en 1972 © Keoki Stender

Le Poisson-ange masqué (Genicanthus personatus Randall, 1975) a été découvert seulement en 1972. Il s’agissait d’une femelle qui a servi à John Randall à effectuer pour la première fois la description de cette espèce en 1975, une description qu’il a corrigée par la suite avec la découverte d’un mâle la même année.

Genicanthus personatus appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons aux nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille pleine d’imagination des Pomacanthidae appelés Poissons-anges qui sont souvent présents dans les aquariums avec leur livrée resplendissante.

Ce sont des espèces qui peuvent dépasser 40 cm comme Pomacanthus maculatus, Pomacanthus annularis, Pomacanthus imperator ou Pomacanthus paru et qui ne conviennent qu’aux grands aquariums publics mais il en existe aussi de très petits, longs parfois de quelques centimètres, comme Centropyge loricula et Centropyge bispinosa que l’on reproduit en captivité pour les aquariums domestiques et qui offrent différentes nuances de couleur.

Ce sont tous des poissons tropicaux, très comprimés latéralement, qui sont réunis dans une famille qui compte actuellement 8 genres et environ 90 espèces.

Genicanthus personatus

On trouva d’abord une femelle. En 1975 l’espèce prit le nom du caractéristique masque noir sur les yeux. Plus tard, la même année, on découvrit un mâle © Keoki Stender

Le nom du genre Genicanthus vient du grec ancien “γένυς” (genys) = joue et “ἄκανθα” (akantha) =  épine par allusion à la grande épine que tous ces poissons possèdent à la base de l’opercule. Le nom de l’espèce personatus est issu par contre du latin et veut dire “masqué” par référence au masque noir que les femelles portent au-dessus des yeux, un terme qui a subsisté bien que l’on ait découvert par la suite que la tête des mâles est jaune orangé.

Zoogéographie

Le Poisson-ange masqué est fondamentalement une espèce endémique des îles Hawaï mais on l’a trouvé aussi récemment au Nord-Ouest dans l’atoll de Midway, à près de 1700 km de distance.

Écologie-Habitat

C’est une espèce benthopélagique qui a été aperçue entre 20 et 174 m de profondeur,  en général parmi les rochers et les coraux mais aussi sur des fonds sableux.

Genicanthus personatus

Chez les juvéniles, semblables aux femelles mais aux nageoires pelviennes blanches, le masque facial est beaucoup plus étendu et couvre presque toute la tête sauf la bouche. Puis la nageoire caudale se teinte peu à peu de noir © Keoki Stender

Morphophysiologie

Les mâles peuvent atteindre 21 cm de long et sont plus grands que les femelles qui correspondent en fin de compte seulement à un moment de leur croissance.

Il s’agit en effet, comme c’est souvent le cas chez les poissons-anges, d’une espèce hermaphrodite protérogyne séquentielle. Chez les juvéniles les deux gamètes sont en effet présents mais ce sont d’abord les gamètes femelles qui se développent et ensuite les mâles.

En d’autres termes tous les Genicanthus personatus naissent femelles et avec l’âge, quand elles atteignent 15 à 18 cm de long, elles peuvent se transformer en mâles.

Le corps, comprimé latéralement, tend à être ovale mais le profil d’ensemble est plutôt carré avec des nageoires lisses. La bouche est petite et dotée de minuscules dents sétiformes disposées en brosse sur plusieurs rangées.

La nageoire dorsale possède 14 rayons épineux et 17 à 18 rayons mous. La nageoire anale a 4 (ou3) rayons épineux et 16 (ou 17) rayons inermes. Les nageoires pectorales comptent 17 rayons. Les nageoires pectorales sont triangulaires. La nageoire caudale est légèrement en demi-lune et possède des lobes allongés qui forment d’élégants filaments chez les mâles âgés.

Chez les deux sexes la couleur dominante de la livrée est un blanc perlé et brillant qui surprend, car il est différent de celui des autres poissons, et qui est souligné par le bord foncé des écailles.

Les femelles, comme cela a été dit, ont un masque noir frontal qui entoure les yeux et les lèvres et se prolonge en direction de l’opercule sur lequel se détache la grande épine défensive, noire elle aussi, qui est caractéristique des poissons-anges. La moitié antérieure de la nageoire caudale est également noire alors que les nageoires pelviennes ont une teinte orangée.

Ces deux derniers détails de la morphologie sont aussi présents chez les mâles mais en plus le museau, l’épine de l’opercule et les rayons des nageoires pectorales se teintent de jaune orangé alors que la partie externe de la longue nageoire dorsale et de la nageoire anale présente vers les bords une large bande orange foncée.

Genicanthus personatus

Genicanthus personatus se nourrit de zooplancton, d’oeufs de poisson et d’algues benthiques. Reproduit en captivité il se vend 30.000 $ le couple © Keoki Stender

Les juvéniles sont très similaires aux femelles mais leurs nageoires pelviennes sont blanches et le masque facial noir est beaucoup plus étendu et recouvre au début toute la tête sauf la bouche. Ensuite, en grandissant, la nageoire caudale se teinte progressivement de noir.

Éthologie-Biologie reproductive

Genicanthus personatus se nourrit de zooplancton, d’oeufs de poisson et d’algues benthiques. On ne connaît pas sa vie de groupe mais on peut l’imaginer. Les organisations sociales des Pomacanthidae comportent la monogamie, des harems, la mixité et des parades avec plusieurs mâles qui se mettent en valeur au cours d’une parade amoureuse collective afin d’être choisis. Peut-être que comme Genicanthus lamarck le Poisson-ange masqué vit dans de petits harems formés d’un mâle et de quelques femelles et que, comme c’est l’usage, quand il meurt la plus grande prend sa place en changeant de sexe.

Étant donné que les couples se vendent 30.000 $ on a réussi à les reproduire en captivité mais leur alimentation n’a pas été facile tout comme du reste au début celle des adultes prélevés dans le milieu marin. L’indice de vulnérabilité de cette espèce, calculée sur la base des ressources alimentaires, était jugé modéré en 2021 et s’établit actuellement à 35 sur une échelle de 100.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

error: Content is protected !!