Heliconia rostrata

Famille : Heliconiaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Marc Longhi

 

Heliconia rostrata, Heliconiaceae

Heliconia rostrata atteint 5 m de haut avec des inflorescences de 80 cm © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de la Bolivie, de la Colombie, de l’Équateur et du Pérou où elle pousse en limite des forêts humides et sur les rives des cours d’eau à basse altitude.

Le nom du genre dérive du latin “Heliconius, a, um” = de Helicon, montagne consacrée à Apollon et ses muses dans la mythologie grecque ; le nom de l’espèce vient de l’adjectif latin “rostratus, a, um” = doté d’un rostre, par référence aux bractées en forme de bec (rostre) de perroquet.

Noms communs: crab claw, hanging lobster-claws, hanging parrot’s beak, lobster claw, parrot’s beak heliconia (anglais); heliconia rostré, pince de homard (français); bananeira do brejo, bananeira ornamental (portugais-Brésil); patujú, platanillo (espagnol).

L’ Heliconia rostrata Ruiz & Pav. (1802) est une espèce herbacée dressée rhizomateuse pérenne, sempervirente, qui forme rapidement des touffes denses d’une hauteur de 1 à 5 m.

Les feuilles basales disposent d’un pétiole de 20 à 30 cm de longueur, elles sont alternes, simples, entières, oblongues à l’extrémité brusquement pointue et une nervure centrale proéminente à la surface inférieure, d’une longueur de 0,4 à 1,2 m et d’une largeur de 10 à 20 cm, d’une couleur vert intense sur la face supérieure et plus clair sur la face inférieure. Des pétioles basilaires tubulaires et engainants forment une pseudo tige d’un diamètre de 50 à 90 cm.

L’inflorescence disposée sur un pédoncule robuste, forme un épi terminal retombant d’une longueur de 30 à 80 cm au rachis nettement ondulé de couleur rouge et de 10 à 40 bractées alternes, concaves, distiques, imbriquées, coriaces et pointues, qui rappellent la forme d’un bec de perroquet, d’une couleur rouge vif, à la pointe d’une couleur crème ou jaune et des marges vertes d’une longueur de 6 à 15 cm.

Les bractées rassemblent jusqu’à 18 fleurs tubulaires, blanches à la base et jaunes pâle à l’extrémité d’une longueur de 3,5 à 4,5 cm, riches en nectar.

Les fleurs zygomorphes (symétrie bilatérale), sont hermaphrodites, à 3 sépales, dont deux soudées et une libre, et 3 pétales soudées, avec peu de différenciation entre elles, 5 étamines fertiles et un staminode opposé au sépale libre ; les fleurs sont pollinisées par les colibris.

Les fruits sont des drupes sub-globulaires initialement verts puis bleus sombre luisants à maturité qui contiennent de 1 à 3 graines.

C’est une plante que l’on peut reproduire par semis, les graines préalablement scarifiées, et maintenues dans l’eau pendant 4 jours afin d’en ramollir le tégument, dans un substrat organique complété de sable siliceux ou de perlite pour 30% du total, maintenu humide à une température de 26-28 °C. Les délais de germination sont variables pouvant aller de un à six mois ou plus. La première floraison intervient après 3 ou 4 années, on recourt cependant habituellement et facilement à la division des rhizomes au printemps, à partir de toute section dotée de plusieurs bourgeons végétatifs.

Heliconia rostrata, Heliconiaceae

Une variété au port nain, utilisée comme fleur coupée, adaptée aux petits jardins tropicaux © Giuseppe Mazza

C’est une des plus ornementales des espèces cultivées d’Heliconia pour son inflorescence aux couleurs vives et de longue durée, à partir de laquelle de nombreuses variétés ont été sélectionnées, parmi lesquelles certaines de petites dimensions. Il est possible de la cultiver sous des climats tropicaux et sub-tropicaux humides en plein soleil ou sous une ombre légère.

C’est une plante qui exige des sols riches en substances organiques, acides ou neutres, bien drainés, et maintenus dans une humidité quasi constante, mais sans eau stagnante, dans un lieu à l’abri du vent.

Elle peut aussi être cultivée avec succès dans des pots, notamment les variétés de taille réduite, pour être entretenue dans des serres, des vérandas et des jardins d’hiver lumineux là où les conditions climatiques ne permettent pas l’exposition en plein air pendant les mois les plus froids, en utilisant un substrat organique complété de sable siliceux ou de perlite à 30% pour en améliorer le drainage et avec une humidité ambiante élevée et des températures diurnes hivernales de 20 à 24 °C et des minima nocturnes jamais inférieurs à 15 °C. Des températures plus basses pourrait ralentir la végétation et empêcher la floraison. Les arrosages doivent être réguliers et abondants en été tout en évitant la stagnation d’eau, cause fréquente de pourriture, plus espacés en hiver, tout en permettant au substrat de se ressuyer avant un nouvel arrosage. Les apports nutritionnels doivent être constitués de produits équilibrés à libération lente avec l’ajout d’oligoéléments.

C’est une plante qui est facilement sujette à des attaques d’acariens et de cochenilles qu’il s’agit de traiter dans les cas les plus graves avec des produits spécifiques. Les inflorescences, d’un grand effet ornemental, ont une durée de vie coupées d’environ 2 semaines et sont particulièrement appréciées dans les compositions florales.

Synonymes: Heliconia poeppigiana Eichler ex Petersen (1890) ; Bihai poeppigiana (Eichler ex Petersen) Kuntze (1891) ; Bihai rostrata (Ruiz & Pav.) Griggs (1904).

 

Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des HELICONIACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!