Heterospathe elata var. palauensis

Famille : Arecaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Cette variété est originaire des Palaos, dans les îles Carolines, où elle domine dans les forêts sur les pentes rocheuses d’origine volcanique.

Le nom de genre est la combinaison de l’adjectif grec «“ἕτερος» = différent et du substantif «σπάθη» = épée, en référence aux bractées (spathes) de différentes longueurs entourant l’inflorescence. Le nom d’espèce est l’adjectif latin « elatus, a, um » = élevé, noble ; celui de la variété fait référence à son lieu d’origine, Palaos.

Noms communs : akaboek, asbo, beokl, ebouch, demailéi, domailei (paluan).

Heterospathe elata var. palauensis (Becc.) Becc. (1934) est un palmier monoïque sans épines à stipe solitaire, dressé, cylindrique, à la base élargie, atteignant environ 15 m de hauteur et un diamètre de 20-25 cm, de couleur grisâtre et marqué par les traces annulaires de la jonction des feuilles tombées. Les feuilles, avec un pétiole d’environ 60 cm de long, sont pennées, élégamment arquées, jusqu’à environ 3 m de longueur, avec la partie terminale tournée presque à la verticale, avec environ 70 couples de folioles lancéolées linéaires à sommet acuminé et à nervure centrale proéminente, proches les unes des autres. Ces folioles sont légèrement retombantes et régulièrement disposées le long du rachis sur un même plan, de couleur vert foncé, de 60-80 cm de long dans la partie centrale et de 3-3,5 cm de large ; les nouvelles feuilles sont initialement de couleur rose foncé à brun rougeâtre. La base foliaire, ouverte du côté opposé au pétiole, mesure environ 60 cm de long. Les inflorescences apparaissent entre les feuilles (interfoliaires), incurvées, d’environ 1,5 m de long, initialement entourées de deux bractées caduques, celle à l’extérieur étant plus courte que l’autre à l’intérieur. Avec des ramifications du troisième ordre, les inflorescences du premier ordre ont environ 80 cm de long. avec de nombreuses rachilles florifères minces, d’environ 20 cm de long, portant des fleurs sessiles unisexuées disposées en triades (une femelle entre deux mâles) de couleur blanche.

Heterospathe elata var. palauensis, Arecaceae

Heterospathe elata var. palauensis est originaire de Palaos où il domine des forêts sur les pentes rocheuses d’origine volcanique. Palmier monoïque, non épineux, à stipe solitaire, il atteint 15 m de hauteur. Les graines sont parfois utilisées à la place du bétel et le bourgeon végétatif est consommé comme «cœur de palmier» © G. Mazza

Les fruits sont globuleux d’environ 0,8 cm de long et de 0,6 cm de diamètre, de couleur blanche variant à maturité du blanc au rouge, contenant une seule graine globuleuse de 0,6 cm de long et de 0,5 cm de diamètre.

Ce palmier se reproduit par graines dans un terreau drainant maintenu humide à une température de 26-28 °C, les temps de germination allant de 3 à 4 mois.

Il a une allure particulièrement élégante avec une croissance relativement rapide. Cette variété est presque inconnue hors de son lieu d’origine, contrairement à l’espèce qui est peut-être la plus connue et la plus cultivée du genre, elle est présente presque exclusivement dans les jardins botaniques des régions climatiques tropicales et subtropicales humides. Elle supporte le plein soleil, à l’exception des premières années de croissance, pendant lesquelles il lui faut un ombrage partiel. Elle n’est pas difficile sur la nature du sol pourvu qu’il soit drainant, de légèrement acide à alcalin, et maintenu presque constamment humide, nécessitant par conséquent des arrosages réguliers pendant la saison sèche.

Les feuilles sont utilisées pour fabriquer des filets de pêche et d’autres objets d’artisanat, parfois les graines sont utilisées à la place du bétel, voir Areca catechu, et le bourgeon végétatif («cœur de palmier») est consommé localement, utilisation qui provoque la mort de la plante, ce qui devrait être par conséquent interdit.

Synonyme : Heterospathe palauensis Becc. (1914).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!