Justicia adhatoda

Famille : Acanthaceae


Texte © Prof. Pietro Pavone

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Justicia adhatoda, Acanthaceae

Cultivable facilement sous les tropiques mais aussi à l’extérieur dans les climats tempérés chauds la Carmantine de Ceylan (Justicia adhatoda) est une espèce originaire du Népal, de l’Inde, du Sri Lanka et du Pakistan. Elle pousse très souvent dans les hauts-plateaux situés sur les pentes de la grande chaîne himalayenne © Pietro Pavone

Justicia adhatoda L., appelée communément Carmantine de Ceylan, en anglais Malabar nut (noix de Malabar), est une espèce qui vit au Népal, en Inde, au Sri Lanka, au Pakistan (Pothohar et Pharwala) et que l’on retrouve dans  les hauts-plateaux situés sur les pentes de la grande chaîne himalayenne.

Le nom du genre a été dédié à l’horticulteur écossais Sir James Justice (1698-1763).

Le nom de l’espèce est la latinisation de son nom indigène. En langue tamoul “”adathodai” signifie “plante amère qui n’est pas appréciée par les chèvres” (de “Adu” =chèvre et “Thoda” = ne pas manger).

C’est un arbuste sempervirent, haut de 2 à 3 m, aux feuilles opposées, elliptiques, entières, acuminées, brièvement pétiolées, longues jusqu’à 20 cm et larges jusqu’à 10 cm.

Les fleurs, réunies sous forme d’épis axillaires, ont un calice gamosépale à 5 dents et une corolle bilabiée de couleur blanche qui possède un tube court, une lèvre supérieure bilobée et une lèvre inférieure trilobée comportant une raie centrale de couleur pourpre.

Le fruit est une capsule qui contient 4 graines.

Elle fleurit abondamment entre le printemps et l’été.

On cultive Justicia adhatoda à l’extérieur dans les régions au climat doux mais elle a besoin d’être mise à l’abri dans une serre tempérée pendant l’hiver dans les régions plus froides. Elle préfère les sols légers, bien drainés et une exposition en partie ombragée.

C’est une plante ornementale qui est employée dans les parcs et les jardins en raison surtout de sa floraison abondante et spectaculaire.

On la reproduit par bouturage au printemps ou par marcottage.

Propriétés médicinales

Dans des pays comme l’Inde, le Japon, le Népal et le Pakistan cette plante est utilisée depuis des millénaires pour lutter contre la tuberculose et les infections respiratoires. Le suc et les extraits de feuilles fraîches sont employés dans les médecines Ayurvédique, Siddha et Unani pour leurs propriétés médicinales. Les extraits contiennent en effet diverses substances phytochimiques telles que des alcaloïdes, des tanins, des saponines, des phénols, des flavonoïdes et des huiles essentielles.

Justicia adhatoda, Acanthaceae

C’est un arbuste sempervirent, haut de 2 à 3 m, aux feuilles opposées, elliptiques, entières, acuminées, brièvement pétiolées, longues jusqu’à 20 cm et larges jusqu’à 10 cm. Les fleurs ont une corolle bilabiée blanche qui possède un tube bref et une lèvre supérieure bilobée et inférieure trilobée comportant une raie centrale de couleur pourpre © Pietro Pavone

La plus importante est la vasicine, un alcaloïde à l’action bronchodilatatrice qui permet de dégager les voies respiratoires en facilitant l’expulsion des crachats, spécialement en cas de mal de gorge et de toux. La vasicine est également utilisée en cas de manifestations allergiques parce qu’elle agit comme un antihistaminique. L’huile essentielle, en plus d’être un bon fluidifiant, a des propriétés antiseptiques en empêchant la croissance des bactéries particulières à l’appareil respiratoire.

Justicia adhatoda, Acanthaceae

Cultivée depuis des millénaires en Inde, Japon, Népal et Pakistan pour soigner la tuberculose et les infections respiratoires, elle est utilisée aujourd’hui pour l’épistaxis, l’hépatite, les pathologies oculaires, les hémorragies dues à ulcère peptique, la ménorragie et les hémorroïdes. On la reproduit par bouturage et marcottage au printemps © Pietro Pavone

Les extraits de cette plante sont aussi utilisés pour traiter l’épistaxis, l’hépatite, les pathologies oculaires, les hémorragies dues à un ulcère peptique, la ménorragie et les hémorroïdes.

Synonymes : Adhatoda adhatoda (L.) Huth [nome invalido] ; Adhatoda arborea Raf. ; Adhatoda vasica Nees ; Adhatoda zeylanica Medik. ; Dianthera latifolia Salisb. ; Ecbolium adhatoda (L.) Kuntze ; Ecbolium latifolium (Benth. & Hook.f.) Kuntze ; Gendarussa adhadota Steud.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ACANTHACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!