Marantochloa cordifolia

Famille : Marantaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Marantochloa cordifolia est une espèce herbacée rhizomateuse pérenne des forêts marécageuses d'Afrique tropicale. Presque inconnu en dehors des zones d'origine, elle peut atteindre 2 m de hauteur © Giuseppe Mazza

Marantochloa cordifolia est une espèce semi-aquatique herbacée rhizomateuse pérenne des forêts marécageuses d’Afrique tropicale. Presque inconnu en dehors des zones d’origine, elle peut atteindre 2 m de hauteur © G. Mazza

L’espèce est originaire d’Angola, de Cabinda, du Cameroun, du Congo, du Gabon, du Nigeria, de République centrafricaine et du Zaïre où elle vit dans les sous-bois des forêts marécageuses et le long des berges des rivières.

Le nom de genre est la combinaison de Maranta, genre dédié au médecin et botaniste italien Bartolomeo Maranta (1500-1571), et du nom grec « χλόη » (chloe) = herbe ; le nom spécifique est la combinaison des noms latins « cor, cordis » = coeur et « folium, ii » = feuille, en référence évidente.

Noms communs : joanjoan (Cameroun).

Marantochloa cordifolia (K. Schum.) Koechlin (1964) est une plante herbacée rhizomateuse pérenne, dressée, sempervirente, à tiges minces et ramifiées, formant des touffes denses pouvant atteindre 2 m de hauteur.

Les feuilles, sur un pétiole long de 15-25 cm, sont alternes, simples, ovales à oblongues-ovales à apex longuement pointu et à marge entière longues de 16-30 cm et larges de 8-18 cm, de couleur vert intense brillant sur le dessus, opaque inférieurement.

Inflorescences terminales ramifiées, longues de 10-25 cm, portant des fleurs hermaphrodites par paires, sous-tendues par des bractées vertes, à 3 sépales lancéolés inégaux de couleur blanche, 3 pétales oblongs rétrofléchis blanc-rosé, étamines et staminodes disposés en deux verticilles, l’interne constitué d’une étamine fertile et d’un staminode blanc, l’externe de deux staminodes pétaloïdes blancs inégaux.

Le fruit est une capsule globulaire trilobée, d’environ 8 mm de diamètre, de couleur rouge contenant trois graines trigones pourvues d’arille.

Inflorescences terminales ramifiées longues de 10-25 cm, aux petites fleurs hermaphrodites par paires © Giuseppe Mazza

Inflorescences terminales ramifiées longues de 10-25 cm, aux petites fleurs hermaphrodites par paires © G. Mazza

La reproduction se fait par semis, dans un substrat drainant maintenu constamment humide à une température de 24-26 °C, et facilement par division.

Espèce semi-aquatique presque inconnue en dehors des zones d’origine, qui peut être cultivée dans les zones tropicales et subtropicales humides dans les terrains marécageux ou périodiquement inondés, et qui nécessite une exposition en plein soleil ou un ombrage partiel.

Les fibres obtenues à partir des tiges sont utilisées par les populations locales pour fabriquer des cordes, des paniers, des filets de pêche et autres objets d’usage courant.

L’espèce fait partie de l’alimentation des gorilles pendant la saison sèche, lorsque les fruits de la forêt sont rares.

Synonymes : Clinogyne cordifolia K.Schum. (1902).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MARANTACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.