Mussaenda erythrophylla

Famille : Rubiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Mussaenda erythrophylla est chez lui dans les jardins des tropiques © Giuseppe Mazza

Mussaenda erythrophylla est chez lui dans les jardins des tropiques © Giuseppe Mazza

Mussaenda erythrophylla Schumach. & Thonn. (1827) est originaire d’Afrique tropicale (Angola, Burundi, Cabinda, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée Équatoriale, Îles du golfe de Guinée, Kenya, Libéria, Nigéria, République Centrafricaine, Sierra Leone, Soudan, Tanganyika, Togo, Ouganda et Zaïre).

Le nom de genre vient du mot « mussenda » en langue cinghalaise par lequel certaines espèces appartenant au genre sont appelées localement.

Le nom d’espèce est la combinaison des mots grecs « erythrόs » = rouge et « phyllon » = feuille, en référence à la couleur des sépales voyants.

Noms communs : “ashanti blood”, “red flag bush”, “red mussaenda”, “prophet’s tears”, “tropical dogwood”, “virgin tree” (anglais); “sang des achanti” (français); “rotblättrige mussaenda”, “signalstrauch” (allemand); “flor de trapo” (espagnol); “mussaenda-vermelha”, “mussa- enda-vermelha-trepadeira” (portugais).

Buisson ou petit arbre semi-décidu qui, dans la nature, peut atteindre 6-8 m de haut, mais, qui en culture, ne dépasse généralement pas 1-2 m, et qui présente des feuilles ovales de couleur vert intense, pubescentes et à nervures évidentes, longues de 8-15 cm.

Fleur de Mussaenda erythrophylla © Giuseppe Mazza

Fleur de Mussaenda erythrophylla © Giuseppe Mazza

Les inflorescences sont des panicules terminales à fleurs tubulaires à corolle blanche ou blanc-crème, d’un diamètre de 2 cm, et au centre rouge, avec un des cinq lobes du calice s’étirant considérablement, jusqu’à atteindre une taille légèrement inférieure (5-12 cm) à celle des feuilles, de couleur rouge.

Les fleurs sont bisexuelles, mais présentent le phénomène d’hétérostylie (différence dans la longueur des styles), c’est-à-dire que chez certaines plantes les fleurs ont un style plus long que les anthères, d’autres plus court et à l’intérieur du tube de la corolle, ce qui favorise la fécondation croisée. La reproduction se fait généralement par bouture herbacée ou semi-ligneuse et par marcottage, car l’espèce fructifie rarement.

Espèce largement diffusée et appréciée dans les régions tropicales et subtropicales, nécessitant une exposition en plein soleil et une humidité ambiante et du substrat élevée, qui doit être sableux, humifère et drainant ; elle nécessite une taille appropriée pour maintenir un port compact.

En dehors des zones au climat tropical et subtropical, elle doit être cultivée en serre chaude et humide.

Synonymes : Mussaenda fulgens R.Br. ex Tedlie (1825); Mussaenda splendida Welw. (1869).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RUBIACEAE cliquez ici.