Orania palindan

Famille : Arecaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Orania palindan, Arecaceae

Orania palindan est native des Philippines, Moluques, Nouvelle Guinée et Sulawesi, où il atteint une hauteur de 10 m © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire des Moluques, de la Nouvelle-Guinée, des Philippines (Luzon et Sibuyan) et de Sulawesi, où elle pousse dans les forêts humides du niveau de la mer jusqu’à environ 800 m d’altitude.

Le nom de genre a été dédié au prince Willem van Oranje Nassau (1792-1849), futur roi Guillaume II des Pays-Bas ; le nom d’espèce est l’un de ceux utilisés aux Philippines.

Noms communs: ambobanga, banga, bunga, palindan (Philippines) ; ajabu, ifo-ifo, nibun kelapa hutan, saser (Nouvelle-Guinée).

Orania palindan (Blanco) Merr. (1905) est une espèce monoïque inerme, atteignant environ 10 m de haut, à stipe solitaire dressé, de 25-30 cm de diamètre, lisse, grisâtre, sur laquelle sont visibles les anneaux comme traces de la jonction des feuilles tombées. Les feuilles, avec un pétiole de 1 à 1,5 m de long recouvert de tomentum brun rougeâtre, sont paripennées, de 5 à 6 m de long, avec 50 à 65 paires de folioles disposées régulièrement le long du rachis, retombantes, de 1,3 à 1,8. m de long et 5 à 8 cm de large dans la partie centrale, lancéolées et linéaires à sommet irrégulièrement denté, tronquées au sommet et dentées aux extrémités, coriaces, de couleur vert pâle et lustrées au dessus, elles sont recouvertes d’un épais tomentum blanc en dessous. La base foliaire, longue de 40 à 60 cm, à bords fibreux et recouverte extérieurement par un tomentum brun-rouge, enveloppe partiellement la tige des feuilles les plus externes.

 

Les inflorescences, initialement enfermées dans une bractée ligneuse, apparaissent entre les feuilles (interfolaires), de 1 à 2 m de long, avec des ramifications de second ordre et de nombreuses rachilles, de 25 à 60 cm de long, portant des fleurs unisexuées réunies par groupes de trois (une fleur femelle entre deux fleurs mâles), mais dans la partie terminale seules des fleurs mâles sont présentes par paire. Les fleurs mâles ont un calice à 3 lobes triangulaires, 3 pétales libres et 6 étamines, les fleurs femelles sont similaires avec 6 staminodes, le gynécée est tri-carpellé et avec un stigmate trilobé. Les fruits sont sphériques, ou bilobés s’ils se développent à partir de deux carpelles, de 5,5-6 cm de diamètre, initialement verts, puis jaunâtres à maturité, les graines globuleuses ont de 3-4 cm de diamètre, de couleur brun rougeâtre. Certaines parties de la plante sont toxiques, en particulier les fruits qui doivent donc être manipulés avec prudence, éventuellement avec des gants.

Ce palmier se propage par graines, préalablement maintenues dans l’eau pendant deux jours, dans des récipients assez hauts, vu que l’hypocotyle s’enfonce très profondément, avec un terreau drainant riche en humus maintenu humide à une température de 26-30 °C, avec des temps de germination allant de 1 à 3 mois.

Orania palindan, Arecaceae

Les fruits sphériques de 5,5-6 cm de diamètre, jaunâtres à maturité, sont vénéneux et doivent donc être manipulés avec précaution, éventuellement avec des gants © Giuseppe Mazza

Ce palmier est parmi les plus ornementaux du genre en raison de son feuillage élégant, il fait grand effet dans les parcs et les jardins en tant que spécimen isolé, en groupe ou en bordure d’allées, cultivable exclusivement dans les régions à climat tropical et subtropical humide, mais ne supportant pas les températures autour 0 °C, même pour des temps courts. Il nécessite une exposition en plein soleil à l’âge adulte, partiellement ombragé pendant les premières années de sa vie, et n’est pas difficile pour le sol, pourvu qu’il soit drainant et maintenu presque constamment humide.

Le stipe, assez dur, est utilisé dans la construction d’habitations et les feuilles comme couverture d’habitations rurales.

Synonymes : Caryota palindan Blanco (1837) ; Orania philippinensis Van Geert. (1882) ; Orania moluccana Becc. (1885) ; Orania palindan var. sibuyanensis Merr. (1905) ; Orania decipiens var. montana Becc. (1919) ; Orania philippinensis var. sibuyanensis (Merr.) Becc. (1919).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!