Sabal bermudana

Famille : Arecaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Cette espèce est originaire des Bermudes, où elle vit dans les zones découvertes humides et semi-arides.

L’étymologie du nom de genre est inconnue, n’ayant pas été précisée par l’auteur, le botaniste français Michel Adanson (1727-1806) ; le nom latin de l’espèce fait référence à son lieu d’origine.

Noms communs : Bermuda palm, Bermuda palmetto, bibby-tree (anglais).

Sabal bermudana LHBailey (1934) est une espèce non épineuse, monoïque, à stipe isolé, haut de 5 à 7 m et de 25 à 35 cm de diamètre, recouvert dans la partie la plus récente par les résidus des bases foliaires formant un entrelacement ridé et dans la partie la plus ancienne avec les traces annulaires des feuilles mortes.

Les feuilles sont fortement costapalmées, filamenteuses, divisées en 80-90 segments rigides, de 1-1,4 m de long, réunis à la base sur environ la moitié de leur longueur, à leur tour bifides à l’apex, de couleur vert intense parfois avec des teintes bleutées.

Sabal bermudana, Arecaceae

Sabal bermudana peut atteindre 7 m de hauteur. Stipe recouvert dans la partie la plus jeune par les résidus de la base foliaire qui forment un entrelacement croisé typique © Giuseppe Mazza

Le pétiole a 1 à 1,8 m de long et l’hastula triangulaire (appendice situé au le point d’insertion de la lame foliaire avec le pétiole) a un sommet acuminé de 10-18 cm de long.

Les inflorescences arquées sont situées entre les feuilles, plus courtes que le pétiole, avec des ramifications du 3ème ordre et les minuscules fleurs blanches parfumées ont un calice tubulaire trilobé, une corolle tubulaire également trilobée, 6 étamines, un ovaire et un stigmate trilobés. Les fruits piriformes ont de 1,4-1,8 cm de diamètre, de couleur brun noirâtre à maturité, contenant une seule graine globuleuse, aplatie ou concave, de 0,8-1,3 cm de diamètre.

Ce palmier se reproduit par graines, préalablement maintenues dans l’eau pendant trois jours, puis dans un terreau drainé maintenu humide à une température de 26-28 °C, avec des temps de germination de 1 à 3 mois.

C’est l’espèce la plus ornementale du genre, grâce à ses énormes feuilles très arquées, mais de croissance extrêmement lente, elle s’est avérée adaptable à une grande variété de climats, du climat tropical au climat tempéré, là où les plantes adultes peuvent résister à des températures jusqu’à -9 °C, et avec des sols, légèrement acides à légèrement alcalins, sableux et drainés à argileux et compacts.

Sabal bermudana, Arecaceae

Les fruits piriformes , larges de 1,4-1,8 cm et noirâtres à maturité, sont comestibles. De la sève sucrée, les habitants fabriquent une boisson alcoolisée, le «bibby» © Giuseppe Mazza

Elle nécessite de préférence le plein soleil, mais s’adapte aussi à l’ombre partielle, résiste au sel et à de courtes périodes de sécheresse, même si elle profite, pendant les premières années de plantation, d’un arrosage régulier dans les climats caractérisés par de longs étés chauds et secs.

Autrefois, les feuilles servaient de couverture aux habitations et à la confection de nattes, de cordes, de chapeaux et d’autres objets d’artisanat d’usage courant ; une boisson alcoolisée, la « bibby », est obtenue en faisant fermenter la sève sucrée recueillie en pratiquant une incision sous l’apex végétatif. Les fruits, avec leur pulpe sucrée, sont comestibles et représentent une source de nourriture importante pour la faune locale.

En raison de la réduction progressive de son habitat, de la fragmentation excessive et du nombre limité d’individus, l’espèce a été inscrite sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) en tant qu ‘«espèce en voie de disparition» (à haut risque d’extinction dans la nature).

Synonymes : Sabal blackburnia Glazebr. (1829) ; Sabal umbraculifera Mart. (1838) ; Sabal princeps Verschaff. (1861) ; Sabal princeps Becc. (1908) ; Sabal beccariana L.H.Bailey (1940) ; Inodes princeps (Becc.) Cif. & Giacom. (1950).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.