Sambucus racemosa

Famille : Adoxaceae


Texte © Prof. Pietro Pavone

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Sambucus racemosa

Originaire de l’Europe, du Nord de l’Asie tempérée, du Canada et des États-Unis Sambucus racemosa est présent de 800 à 2000 m d’altitude © Pat Breen, Oregon State Univ.

Sambucus racemosa L., connu sous les noms vulgaires de Sureau rouge ou de Sureau de montagne, est originaire de l’Europe, du Nord de l’Asie au climat tempéré et de l’Amérique du Nord (Canada et États-Unis).

Il est présent dans les clairières, à la lisière des forêts de hêtres et d’érables, dans les endroits situés à mi-ombre, les rocailles et le long des versants montagneux jusqu’à la limite de la végétation arborée entre 800 et 2000 m d’altitude. On peut le trouver dans la bande ripariale, c’est-à-dire le long des cours d’eau. Il forme en général des îlots épars bien qu’il puisse constituer de petits bois dans certains secteurs de son aire de diffusion ( Nord de l’Utah, États-Unis). S. racemosa se remarque par la couleur de ses fruits, en particulier par contraste avec le vert foncé des sapins et des pins ou le vert plus clair des hêtres et des frênes.

Cette espèce appartenait autrefois à la famille Caprifoliaceae mais à la suite de tests génétiques elle a été reclassée dans la nouvelle famille Adoxaceae. “Sambucus”est le nom employé par Pline l’Ancien et Lucius Junius Columelle et vient du grec “sambuke” = sambuque, un instrument à cordes fabriqué avec le bois de sureau. L’épithète de l’espèce “racemosa” vient du latin “racemus” = grappe, par référence à ses inflorescences racémeuses.

Sambucus racemosa est un arbuste ou un petit arbre qui peut atteindre 6 m, dont les nombreuses branches sont pubescentes, souples et légèrement ligneuses et ont une écorce de couleur marron-violet et des lenticelles de 2 mm, étirées longitudinalement et assez claires.

Sambucus racemosa, Sureau rouge

C’est un arbuste ou un petit arbre haut jusqu’à 6 m qui a des racines profondes et parfois des tiges rhizomateuses © Giuseppe Mazza

Ses racines sont très ramifiées et s’étendent jusqu’à 1 m de profondeur. Il existe parfois des rhizomes.

Les feuilles, duveteuses et de couleur vert clair sur leur face inférieure, sont opposées, caduques, dotées d’un court pétiole, longues de 10 à 25 cm, imparipennées et constituées de 5 folioles (3 au minimum et 7 au maximum) en général pétiolées. Les folioles inférieures, parfois sessiles, sont longues chacune jusqu’à 4 à 8 cm, en général lancéolées et dentées de façon irrégulière sur les bords. Les feuilles, si on les froisse, dégage une forte odeur désagréable.

L’inflorescence se forme à l’extrémité des branches. C’est une panicule de forme conique constituée de nombreuses petites fleurs qui, quand elles sont fermées, sont de couleur rose. Le calice est subnul, glabre avec 5 dents courtes et triangulaires. La corolle est rotiforme, blanche, jaune ou verdâtre et a 5 lobes ovés-arrondis qui, à maturité, sont plus ou moins réfléchis. Les fleurs sont hermaphrodites et ont des anthères ovoïdales jaunes qui se forment avant ou en même temps que les feuilles. Elles éclosent à la fin du printemps et au début de l’été. Elles sont parfumées et visitées par des colibris et des papillons.

Le fruit est une drupe de couleur rouge et brillante, parfois violette, qui contient 3 à 4 noyaux de 3 à 3,5 mm. La dissémination est assurée par les animaux qui avalent les fruits et rejettent les graines avec leurs excréments (dissémination endozoochore).

Il existe différentes sous-espèces, variétés, formes et cultivars de S. racemosa.

Sous-espèces : S. racemosa subsp. kamtschatica (E. Wolf) Hultén, originaire du Nord-Est de l’Asie,  S. racemosa subsp. pendula (Nakai) H. I. Lim & Chin S. Chang, originaire de la Corée, S. racemosa subsp. racemosa, originaire de l’Europe, S. racemosa subsp. sibirica (Nakai) H. Hara, originaire de la Sibérie, S. racemosa subsp. sieboldiana (Bl. ex Miq.) Hara, originaire de l’Est de l’Asie ( Hainan et Japon).

Variétés : S. racemosa var. leucocarpa (Torr. & A. Gray) Cronquist, présent dans l’Ouest des États-Unis, S. racemosa var. major (Nakai) Murata, originaire du Japon, S. racemosa var. melanocarpa (A. Gray) Mc Minn, originaire de l’Ouest des États-Unis et de l’Ouest du Canada, y compris les Montagnes Rocheuses et la Sierra Nevada. Formes : S. racemosa f. dissecta (Britton) Scoggan.

Les cultivars ci-après sont spécifiques au commerce des pépinières : S. racemosa Black Lace’ dont les feuilles ont un bord denté et qui est de couleur foncée, presque noire, S. racemosa Lemony Lace’ au feuillage vert doré, rougeâtre au début, S. racemosa ‘Sutherland Gold’ aux feuilles vertes, de couleur bronze au début. Ce dernier cultivar a reçu l’importante distinction du “RHS Award of Garden Merit” qui lui a été conférée par la Royal Horticultural Society en raison de son élégance et de sa résistance aux basses températures (au-dessous de -20 °C).

S. racemosa est souvent utilisé en sylviculture pour stabiliser les sols et contenir l’érosion grâce à son dense appareil racinaire. En raison de ses fruits, très décoratifs, on le trouve souvent dans les jardins de montagne sous forme de haies, de bordures ou d’exemplaire isolé.

Sambucus racemosa

Le sureau rouge est une espèce toxique mais les fruits cuits et débarrassés des graines sont comestibles. Différentes parties de cette plante ont des vertus médicinales © Giuseppe Mazza

S. racemosa peut être reproduit de manière végétative au moyen de boutures dormantes de bois dur récoltées en automne ou en hiver et plantées dans des sols humides telles des “pieux de palplanche vivants” ou bien au printemps ou en été grâce à des boutures de racines ou de rhizomes. Toutes les boutures tirent profit de l’utilisation d’une solution hormonale d’enracinement. On peut aussi le reproduire facilement au moyen de ses graines. Pour une bonne germination on place les graines sèches ou fraîches pendant 30 à 60 jours dans un lit humide et chaud (de 20 à 30 °C) puis pendant au moins 90 à 150 jours dans une stratification froide (5 °C). Il est conseillé de procéder au semis entre l’hiver et le printemps.

S. racemosa est une plante vénéneuse mais dans la médecine populaire on l’emploie pour ses propriétés dépuratives, carminatives, purgatives et diurétiques. Les feuilles fraîches broyées réduisent les enflures et les tuméfactions séreuses si elles sont appliquées sur les articulations. Des tisanes et des décoctions des fruits séchés sont utilisées traditionnellement pour combattre les inflammations intestinales. Les fruits, débarrassés de leurs noyaux toxiques, peuvent être consommés mais seulement après cuisson. Ils contiennent des vitamines A et C et se prêtent à la préparation de confitures et, après fermentation, d’eaux-de-vie de qualité.

Synonymes : Sambucus racemosa subsp. manshurica (Kitag.) Vorosch. ; Sambucus racemosa var. pubens (Michx.) S. Watson ; Sambucus racemosa subsp. pubens (Michx.) Hultén ; Sambucus racemosa var. pubens (Michx.) Koehne ; Sambucus racemosa f. pubens (Michx.) Voss ; Sambucus racemosa var. racemosa ; Sambucus racemosa f. rosiflora (Carrière) B. Boivin ; Sambucus racemosa subsp. sibirica (Nakai) H. Hara ; Sambucus racemosa var. sieboldiana Miq. ; Sambucus racemosa subsp. sieboldiana Hara.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ADOXACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!