Schippia concolor

Famille : Arecaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Schippia concolor, Arecaceae

Jeune spécimen de Schippia concolor. Peu cultivé dans les jardins en raison de sa croissance lente, il s’adapte bien à la culture en pot © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Belize et du nord du Guatemala, où elle vit aussi bien dans les forêts humides que sèches, à environ 500 m d’altitude.

Le genre, monotypique, est dédié au botaniste et collectionneur australien William Augustus Schipp (1891-1967) qui a découvert l’espèce au Belize ; le nom spécifique est l’adjectif latin “concolor, oris” = de la même couleur, de couleur uniforme, en référence à la couleur presque égale des deux côtés des feuilles.

Noms communs: mountain palmetto, mountain pimento, silver pimento, silver thatch (anglais).

Schippia concolor, Arecaceae

C’est une espèce en voie de disparition au Belize et au Guatemala, elle a des fruits globuleux blanchâtres de 2,5 cm © Giuseppe Mazza

Schippia concolor Burret (1933) est une espèce inerme à stipe solitaire, atteignant 10 m de haut et 8-10 cm de diamètre, recouvert par les feuilles sèches persistantes dans la partie la plus jeune, rugueux, fissuré longitudinalement et avec les cicatrices annulaires proéminentes des feuilles tombées dans la zone la plus ancienne.

Les feuilles, avec un pétiole mesurant environ 2 m de long et 1 cm de large, sont palmées, indupliquées, presque circulaires, d’environ 90 cm de diamètre, divisées en 20-32 segments linéaires lancéolés, d’environ 3 cm de large, avec un sommet acuminé brièvement bifide, fusionnés à la base sur environ 1/3 de leur longueur, de couleur intense brillante au-dessus, légèrement plus pâle au-dessous. La gaine foliaire est recouverte d’un tomentum brun pâle avec des marges qui se séparent formant une masse fibreuse qui enveloppe le stipe.

Les inflorescences sont disposées entre les feuilles d’environ 60 cm de long, tomenteuses, de couleur blanche, avec deux, rarement trois, ordres de ramifications, et plusieurs rachillets portant des fleurs pédicellées solitaires disposées en spirale, hermaphrodites à la base, avec 6 étamines et un gynécée monocarpellaire ovoïde, et mâles au sommet. Les fruits sont globuleux de 2,5 cm de diamètre, de couleur blanchâtre à maturité, contenant une seule graine globuleuse d’environ 2 cm de diamètre.

Cette espèce se reproduit par graines, préalablement maintenues dans l’eau pendant 3 jours, dans un terreau drainant maintenu humide à une température de 28 à 30 °C, avec des temps de germination allant de 1 à 3 mois.

Malgré sa posture élégante, sa croissance particulièrement lente est probablement la raison pour laquelle elle est peu cultivée, elle convient en raison de ses dimensions réduites aux petits jardins ombragés, même si elle supporte le plein soleil. Utilisable dans les régions climatiques tropicales et subtropicales et marginalement dans les régions tempérées chaudes, elle peut résister à des températures exceptionnelles et de courte durée allant jusqu’à -2 / -3 °C, pouvant endommager le feuillage. Elle requiert des sols fertiles, légèrement acides à légèrement alcalins, drainants, maintenus presque constamment humides, même si elle supporte à l’âge adulte de courtes périodes sèches mais avec une croissance encore plus lente. Elle peut être cultivée avec succès en pot pour la décoration des espaces intérieurs, s’adaptant aux situations peu lumineuses, dans un terreau drainant riche en substances organiques, à des températures pas inférieures à 16 °C.

En raison de la réduction progressive de son habitat, à cause de l’expansion de l’agriculture, cette espèce a été inscrite sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en tant que «vulnérable» (espèce menacée d’extinction dans la nature).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

error: Content is protected !!