Syagrus flexuosa

Famille : Arecaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Cette espèce est originaire de la Bolivie et du Brésil (Bahia, Goias, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Minas Gerais et San Paolo) où elle vit dans la savane tropicale (« cerrado »), principalement sur des sols sableux et rocheux et jusqu’à environ 1.000 m d’altitude.

L’origine exacte du nom du genre est inconnue. L’hypothèse la plus répandue est qu’il vient du nom « syagrus » donné par Pline l’Ancien (23/24 ap. J.C.-79) à une variété de palmier dattier. Le nom de l’espèce est l’adjectif latin « flexuosus, a , um » = tortueux, par allusion à ses troncs.

Noms communs : acuma, acumao, ariri, coco-babao, coco-da-serra, coco-de-vaqueiro, coco-de-vassoura, coco-do-campo, coqueiro-do-campo, palmito-do-campo (portugais-Brésil).

Syagrus flexuosa, Arecaceae, Palme

Originaire de la Bolivie et du Brésil la Syagrus flexuosa est un palmier cespiteux, rarement solitaire, aux troncs plus ou moins incurvés de 3 à 5 m de haut et de 5 à 8 cm de diamètre. À première vue on la dirait « décoiffée » avec ses feuilles souples qui à contre jour deviennent des plumes d’un beau vert intense ondulant au vent et finissent même par rendre plaisant ce désordre surprenant. Les fruits comestibles fibreux sont très appréciés par la faune locale © Giuseppe Mazza

La Syagrus flexuosa (Mart.) Becc. (1916) est une espèce monoïque, inerme, cespiteuse, rarement solitaire, dont les troncs plus ou moins incurvés ont 3 à 5 m de haut et 5 à 8 cm de diamètre. Ils sont recouverts dans leur partie la plus jeune des restes des bases foliaires et grisâtres et fissurés verticalement dans leur partie la plus vieille.

Les feuilles sont pennées, légèrement arquées, longues de 1 à 1,2 m et ont 50 à 80 paires de folioles linéaires, relativement rigides, disposées sur le rachis par groupes de 2 à 5 suivant différents angles, longues dans leur partie centrale de 30 à 35 cm et larges de 1 à 1,5 cm et de couleur vert intense. La base foliaire, longue de 30 à 50 cm, a des bords fibreux et enveloppe le tronc sur environ la moitié de sa longueur.

Les inflorescences, portées sur un pédoncule long de 20 à 30 cm et situées au milieu des feuilles  sont longues de 40 à 80 cm, de couleur jaune pâle, enfermées au début dans une spathe ligneuse et ont des ramifications de premier ordre et des fleurs unisexuées disposées en triades (une fleur femelle au milieu de deux fleurs mâles) sauf dans la partie terminale des rachillas où n’existent que des fleurs mâles solitaires ou réunies par paires.

Les fleurs mâles ont 3 sépales et 3 pétales libres ainsi que 6 étamines. Les fleurs femelles ont 3 sépales et 3 pétales libres, 6 staminodes et un ovaire ové et triloculaire.

Les fruits, ovoïdes à ellipsoïdes, ont 3 à 4 cm de long et 2 à 3 cm de diamètre. Ils sont de couleur vert jaunâtre à maturité et contiennent une seule graine  ovoïde de 2 à 3 cm de long et de 1,5 à 2,5 cm de diamètre.

On reproduit cette plante en semant ses graines, préalablement plongées dans de l’eau pendant 3 jours, dans un terreau drainant maintenu humide à la température de 26 à 28 °C. La durée de germination va de 4 à 10 mois.

Courante dans son aire d’origine  mais peu présente ailleurs elle croît lentement et a un aspect parfois assez désordonné. On peut la cultiver dans les régions aux climats tropical, subtropical et, de façon marginale, tempéré chaud où elle peut supporter pendant une courte période des températures allant jusqu’à environ -3 °C. Elle a besoin d’une exposition en plein soleil et de sols drainants, de préférence acides ou neutres, et supporte de courtes périodes de sécheresse mais pousse plus vite si elle est arrosée régulièrement en cas de températures élevées.

Ses feuilles sont assez peu utilisées dans l’artisanat local. Les fruits, qui sont comestibles mais qui ont une pulpe particulièrement fibreuse, sont très appréciés par la faune locale.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.