Furcraea bedinghausii

Famille : Asparagaceae


Texte © Pietro Puccio

 

serge.gif
Traduction en français par Serge Forestier

 

Inflorescence spectaculaire de Furcraea bedinghausii © Giuseppe Mazza

Inflorescence spectaculaire de Furcraea bedinghausii © G. Mazza

Furcraea bedinghausii K. Koch (1863) est originaire des régions semi-arides du centre et du sud du Mexique où il pousse sur les pentes montagneuses entre 2500 et 3000 m d’altitude.

Le nom du genre a été donné en l’honneur du chimiste français Antoine François de Fourcroy (1755-1809) ; le nom de l’espèce est dédié au collectionneur belge HJ Bedinghaus dans la serre duquel un spécimen a fleuri pour la première fois en Europe en 1863.

Noms communs : “furcrea”, “cabuya”, “fique”, “maguey”, “motua”, “palmita”, “palmo”, “shishe” (espagnol); “dracaena de Bedinghaus”, “furcrée de Bedinghaus” (français).

Plante monocarpique (qui ne fleurit qu’une seule fois et meurt ensuite), succulente, avec une rosette de feuilles lancéolées, de 1 m à 1,2 m de long et de 8 cm de large, souples, de couleur bleu-vert, à l’extrémité d’une tige pouvant dépasser 5 m de hauteur pour un diamètre de 30 à 40 cm.

Les feuilles, dont les marges sont légèrement indentées, sont initialement dressées, puis elles s’affaissent avec le temps et enfin pendent autour de la tige lorsqu’elles sont complètement sèches.

La plante fleurit généralement à l’âge de 10 à 20 ans, produisant une inflorescence terminale verticale, pyramidale, mesurant généralement 4 à 5 m de hauteur, aux fleurs blanc-verdâtres de 5 cm de diamètre, réunies en groupes de 2 à 4.

Les fruits, plutôt rares, sont des capsules de forme allongée, mesurant 5 à 7 cm de longueur, et contenant de nombreuses graines.

Par contre, de grandes quantités de bulbilles se développent et vont s’enraciner dès qu’ils toucheront le sol, permettant à la plante de se reproduire facilement.

Espèce de grande valeur ornementale particulièrement adapté aux régions au climat méditerranéen, poussant bien en plein soleil ou en exposition légèrement ombragée, dans des sols pierreux et drainants, elle peut résister à de longues périodes de sécheresse, mais craint l’humidité stagnante qui peut provoquer sa pourriture.

Compte tenu de sa taille, la culture en pot n’est pas très répandue. La plante peut résister à des températures de l’ordre de -5 °C pendant une courte période, lorsqu’elle est jeune, et supporter quelques degré de moins à l’âge adulte.

On extrait, à partir de ses feuilles, une fibre aux usages divers.

Bulbilles et fleurs de Furcraeae bedinghausii © Giuseppe Mazza

Bulbilles et fleurs de Furcraeae bedinghausii © Giuseppe Mazza

REMARQUE : récemment Furcraea parmentieri [(Roezl) Garcia-Mend. (2000)] a été proposé comme nom valable pour l’espèce Furcraea bedinghausii décrite précédemment (1859) en tant que Yucca parmentieri.

Synonymes: Yucca parmentieri Roezl (1859); Beschorneria parmentieri (Roezl) Jacobi (1864); Beschorneria multiflora K.Koch (1860); Roezlia regia Laurentius (1861); Agave argyrophylla K.Koch (1862); Beschorneria floribunda K.Koch, (1862); Yucca toneliana K.Koch (1863); Agave toneliana (K.Koch) Baker (1881); Roezlia bulbifera Roezl (1881); Fourcroya roezlii André (1887); Furcraea roezlii André (1887); Roezlia regia André (1887); Fourcroya bedinghausii (K.Koch) André (1895); Furcraea longa J.J.Sm. (1897).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ASPARAGACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!