Licuala beccariana

Famille : Arecaceae


Texte © Alessandro Marini

 


Traduction en français par Marc Longhi

 

Licuala beccariana (K.Schum. & Lauterb.) Furtado est un palmier originaire des forêts pluviales de Papouasie-Nouvelle-Guinée, où il pousse en sous-bois, sur plaines et collines.

Le nom générique Licuala Wurmb est la latinisation du nom “lkowalà” utilisé par les aborigènes des Moluques pour identifier l’espèce type Licuala spinosa Wurmb (1780). Le nom d’espèce beccariana honore le fameux naturaliste et botaniste italien Odoardo Beccari (1843-1920).

Le nom commun utilisé en Papouasie-Nouvelle-Guinée, est Titirigi.

Licuala beccariana est une espèce de palmier monoïque au stipe solitaire et robuste, pouvant atteindre 5 m de haut et 10 cm de large, de couleur grise, et couvert de résidus fibreux correspondant aux bases foliaires, surtout à proximité de la frondaison. Le rythme d’accroissement du stipe est très rapide pour une espèce du genre Licuala. La couronne foliaire est grande et même une des plus grandes du genre. Elle est composée de nombreuses feuilles palmées, circulaires et planes, d’une longueur de 1,5 m, profondément divisées jusqu’à la base en segment cunéiformes de couleur vert sombre, de grande taille et espacées, rigides, parcourus de nervures bien visibles à l’apex tronqué et dentelé en correspondance avec les nervures.

Licuala beccariana, Arecaceae

Originaire de Papouasie Nouvelle-Guinée, Licuala beccariana a des propriétés médicinales et un avenir horticole © Giuseppe Mazza

Les segments centraux sont généralement plus longs et plus larges que les autres. Les plans jeunes présentent une teinte bleuâtre sur les feuilles.

La forme des feuilles présente une grande variabilité, le nombre des segments foliaires peut varier de 4-6 à 10-20 et leur largeur peut varier de 5-10 cm à 20-30 cm.

Les pétioles sont verts et minces, et peuvent atteindre jusqu’à 1,5 m de long, leur base fibreuse enveloppe partiellement le stipe, et sont couverts de petites épines sur les marges à proximité de la base.

Les inflorescences sont interfoliaires, plus courtes que les feuilles et ramifiées en 2-3 rachillets qui portent des fleurs hermaphrodites blanchâtres.

Les fruits sont grands et rouges à maturité. Ils sont produits en grand nombre et courbent l’infrutescence sous leur poids.

La graine de Licuala beccariana est différente de celle de la majorité des autres espèces de Licuala, elle est grande et profondément incisée, identique à un noyau de pêche, de 2,2 cm de long et 1,8 cm de large.

On considère que Licuala beccariana est une espèce à haute valeur ornementale, même si elle reste plutôt rare en culture. Les grandes feuilles d’un vert sombre et luisant aux larges segments rigides en font une des espèces les plus belles et recherchées du genre.

Elle peut être cultivée dans les zones tropicales et subtropicales où la température minimale ne descend jamais en dessous des 4° C, mais en réalité elle pousse mieux dans les zones où la température moyenne s’établit à 15° C. En tant qu’espèce de sous-bois elle privilégie une exposition à l’ombre et ne supporte pas les vents forts qui endommagent les feuilles jusqu’à les casser.

Licuala beccariana est un palmier qui se cultive sur terrains meubles, bien drainés, de préférence sablonneux et riches en substances organiques. Il doit être arrosé fréquemment de façon à maintenir le terrain toujours humide. Il pousse bien en pot avec un apport régulier en engrais.

En Papouasie Nouvelle-Guinée les stipes sont utilisés dans la construction des huttes traditionnelles ou pour la réalisation d’outils. Les feuilles sont utilisées comme couverture des toits des huttes. L’endosperme contient des substances légèrement stimulantes du système nerveux central et les fruits mûrs sont utilisés en substitution du fruit de l’Areca catechu, taillés en tranches et enveloppés de feuilles de Betel (Piper betle).

Licuala beccariana est classée comme espèce non encore évaluée, par l’Union internationale pour la conservation de la nature (The IUCN Red List of Threatened Species).

Synonymes : Dammera ramosa K.Schum. & Lauterb.; Licuala ramosa (K.Schum. & Lauterb.) Becc.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!