Veitchia subdisticha

Famille : Arecaceae


Texte © Alessandro Marini

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Veitchia subdisticha, Drymophloeus subdistichus, Arecaceae

Veitchia subdisticha est endémique des forêts humides pluviales des îles Salomon où elle pousse à basse et moyenne altitude et atteint 14 m de haut avec un stipe d’environ 30 cm de diamètre. Ses feuilles arquées et luxuriantes sont particulièrement élégantes du fait des grands et inhabituels segments foliaires qui sont tronqués et dentés à l’apex © Giuseppe Mazza

Veitchia subdisticha (H.E. Moore) C. Lewis § S. Zona, 2011, est une espèce endémique des îles Salomon où elle est répandue dans les forêts pluviales à basse et moyenne altitude. Son habitat est menacé par l’agriculture et les implantations humaines mais elle n’a pas encore été classée dans la Liste Rouge de l’UICN.

Le nom du genre Veitchia a été dédié à une famille d’importants pépiniéristes anglais qui prospéra du XVIIIe au XXe siècle et dont les représentants les plus connus furent James Veitch Jr. et son fils John Gould Veitch qui importèrent en Europe de nombreuses espèces de plantes rares.

Le nom de l’espèce fait référence à la disposition des fleurs sur l’inflorescence et résulte de la combinaison du préfixe “sub”, qui veut dire “presque”, et des termes grecs “dis” = deux fois et “stichos” = rang”, ce qui signifie donc “disposé sur deux rangs”.

Cette espèce a été récemment transférée du genre Drymophloeus au genre Veitchia à la suite des résultats d’une étude moléculaire de la sous-tribu Ptychospermatinae à laquelle appartiennent les deux genres Drymophloeus et Veitchia. Cette étude a été publiée par Carl Lewis et Scott Zona dans l’ American Journal of Botany en 2011.

Ses dimensions sont moyennes. Son stipe unique peut atteindre 14 m de haut et un diamètre de 30 cm. Il est de couleur marron/gris. Le stipe, droit et mince, est caractérisé par des anneaux foncés qui correspondent aux cicatrices laissées par les bases foliaires qui sont tombées. Chez beaucoup de spécimens le stipe pousse sur un petit cône de racines aériennes haut au maximum de 25 cm et de la même largeur que la base du tronc.

La couronne foliaire est moyennement dense et constituée de feuilles pennées longues jusqu’à 2,5 m, arquées fortement et élégamment à la moitié du rachis. Les feuilles comportent de nombreux segments foliaires longs jusqu’à 40 cm, d’un vert brillant en partie supérieure et d’un vert plus clair en partie basse. Les segments foliaires sont lancéolés, droits et larges jusqu’à 10 cm. Ils ont une forte épaisseur et ont la particularité d’avoir un apex tronqué et denté irrégulièrement. Ils sont implantés sur le rachis de façon à former une section en V. Ces caractéristiques donnent à la couronne un aspect luxuriant.

Les feuilles ont des pétioles très courts dont la couleur est vert/gris mais qui deviennent  presque noirs à leur base, là où le pétiole rejoint la gaine foliaire.

Veitchia subdisticha, Drymophloeus subdistichus, Arecaceae

Les fruits, comestibles et rouges à maturité, sont ovoïdes et mesurent environ 2 cm © Giuseppe Mazza

La gaine est longue jusqu’à 120 cm et enveloppe complètement le stipe. Elle est de couleur vert/gris  et recouverte d’un duvet clair qui la fait paraître presque blanche.

L’inflorescence sort du dessous de la gaine foliaire en concordance avec les anneaux du stipe. Elle est longue jusqu’à 80 cm et ramifiée en 3 à 4 rangs.

Cette espèce est monoïque. Les fleurs mâles et femelles sont sur la même inflorescence et disposées suivant l’agencement caractéristique qui donne son nom à l’espèce.

Les fruits, produits en grande quantité, sont ovoïdes, longs jusqu’à 2 cm et larges d’un peu plus de 1 cm. Ils sont d’abord verts puis jaunes et enfin rouges à maturité.. Les graines sont rondes, longues jusqu’à 1 cm et larges de 0,5 cm.

Les fruits sont charnus et juteux. La population locale en fait occasionnellement un usage alimentaire.

Les noms vernaculaires par lesquels ce palmier est désigné sont basibasi, mamawa et ori.

Veitchia subdisticha n’est pas facile à trouver sous forme cultivée malgré ses indéniables qualités esthétiques. On peut surtout l’observer dans les jardins botaniques et les grandes collections privées.

Elle se prête très bien à une utilisation sous forme de spécimen isolé ou dans un groupe de plantes de tailles différentes.

Comme les autres espèces du genre Veitchia elle pousse très rapidement dans les climats appropriés.

Elle préfère les emplacements abrités et ombragés quand elle est jeune. Ensuite en grandissant elle s’accommode d’une exposition en plein soleil. Elle n’est pas exigeante en ce qui concerne la composition du terrain mais elle aime les sols humides très bien drainés. Quand on la cultive il ne faut pas laisser le terrain s’assécher entre deux arrosages. Elle n’aime pas les vents lorsqu’ils sont forts.

C’est une espèce strictement tropicale qui pousse bien dans la bande subtropicale et dans les zones où il ne gèle jamais. La température minimale ne doit pas descendre au-dessous de 5 °C sinon la plante peut subir de graves dommages risquant d’entraîner sa mort.

Synonymes : Rehderophoenix subdisticha H.E.Moore,1966 ; Drymophloeus subdistichus  H.E.Moore, 1969.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!